Rôle historique de la Société

Grâce à certains de ses membres qui instaurèrent « Des cours publics et gratuits de Physique, Chimie, Zoologie, Géométrie et Mécanique appliquée », la Société est à l’origine de la création, en 1854, de la Faculté des Sciences de Lille, dont Louis Pasteur fut le premier Doyen.

Parallèlement à cette activité d’enseignement, la Société participa à la création de nombreux Musées lillois :

  • le Musée d’Histoire Naturelle (1822)
  • le Musée de Numismatique (1824)
  • le Musée d’Ethnologie (1850)
  • le Musée Industriel et Agricole (1855)
  • le Musée de la Céramique (1865)
  • le Musée d’Archéologie (1882)
  • le Musée Commercial et Colonial (1886)
  • le Musée des Gravures (1887)

Ces musées ont été ultérieurement regroupés dans le Palais des Beaux-Arts de Lille et dans le Musée d’Histoire Naturelle de Lille.

La contribution de la Société aux collections du Palais des Beaux-Arts tient particulièrement à son rôle dans la Fondation Wicar.

Les publications assez régulières de la Société (Annales, Annuaire ou Mémoires) exposèrent de nombreuses études dans les domaines des Sciences, de l’Agriculture et des Arts, ainsi que dans celui de la réflexion littéraire, juridique et morale.