LE MUSEE HOSPITALIER REGIONAL DE LILLE

Créée en 1987, l’Association du Musée Hospitalier Régional de Lille dispose de plus de 6.000 instruments, essentiellement du XX° siècle, dont près d’un millier sont répertoriés par fiches inspirées du standard de la base Joconde du Ministère de la Culture. Ce patrimoine témoigne des évolutions médicales et sanitaires du siècle écoulé.

Elle publie sur ce sujet, deux fois par an tient une lettre d’information et, en partenariat avec le Conseil Départemental, prête ses collections aux partenaires culturels (musées, collectivités) pour expositions destinées au grand public et aux scolaires. Outre ses propres conférences, elle organise avec l’Institut Pasteur et l’Université de Lille les Conférences CLIO sur l’histoire de la Médecine.

Ses relations avec la SSAAL sont anciennes : A. Gérard et H. Petit y tinrent des rôles éminents? Son Fondateur P. Kemp a reçu en 2007 le Prix Robert-Le Gavrian de la SSAAL (prix pour Mérite d’ordre économique et social »).

Quelques exemples de matériel détenu par le Musée :

  • Le « poumon d’acier » (1930, Hal de Dunkerque), issu du « spirophore » imaginé en 1875 par Eugène Woillez (mais non breveté) : les alternances de dépression et de pression normale maintiennent le cycle respiratoire ; très efficace lors des épidémies de poliomyélite des années 50
  • Le bistouri DRAPIER (1920). L’ancêtre du bistouri électrique était l’appareil diathermique (la chaleur par le courant) d’Arsène d’Arsonval qui installa en 1895 à l’Hôtel-Dieu de Paris la première unité d’électrothérapie.
  • Masque d’Ombrédanne : créé en 1907 pour l’anesthésie chirurgicale, le ballon permettait de pousser à la main l’éther anesthésiant. Ombrédanne a été Chirurgien-Chef à Verdun en 14-18. Le masque était encore utilisé à Dien Bien Phu par le Médecin-Commandant Paul Grauwin.